Le logement est un droit

Chaque Canadien a le droit d’avoir un logement. Le plan de Charlie Angus pour rebâtir l’économie canadienne afin qu’elle priorise les besoins de la nouvelle classe ouvrière consistera à adresser l’abordabilité, le déficit du logement social et l’itinérance. La SCHL, la société d’État canadienne du logement encaisse des surplus et est sur le point de redonner 4 milliard de dollars aux coffres gouvernementaux, avec plus de 500 million de dollars prévu annuellement pour les années qui suivent.

Charlie fera bon usage de cet argent immédiatement en s’assurant que le droit au logement devienne une réalité et continuera cet investissement pour le futur.

L’abordabilité

  • Le marché du logement doit mettre le logement avant le marché.
    Charlie prioriserait le travail avec les gouvernements provinciaux et municipaux dans les villes où il y a des crises d’abordabilité afin d’assister au développement et d’appuyer des solutions locales adaptées aux besoins locaux.
  • Pour améliorer l’accès, il veut créer une Allocation nationale de logement pour les gens à faibles revenus.
    Faisant partie d’une solution pour répondre au besoin grave pour les logements abordables, Charlie créera une nouvelle allocation afin d’assurer que tout le monde ait accès au logement abordable à l’extérieur du système formel de logement social. Cette prestation couvrirait 75% de l’écart entre le cout actuel et un taux raisonnable de loyer harmonisé au revenu pour les individus et familles à faibles revenus. Avec un investissement de 1,1 milliard de dollars par année, nous pourrons loger près d’un million de Canadiens de façon abordable et sécuritaire.
  • Pour assurer la disponibilité et création de logements, il veut créer un Crédit de logement abordable.

Ce nouveau crédit d’impôt aurait un maximum annuel de 150 millions de dollars avec une allocation prioritaire pour les communautés avec un besoin de logement accru tel qu’identifié par la SCHL. Le prix du loyer dans les logements créés utilisant ce Crédit sera limité à 80% du taux du marché and 20% des logements seront réservés pour les locataires de programmes Logement d’abord. Cette initiative rendrait disponible environ 4,800 nouveaux logements abordables par année.

Logement social

Après des décennies de négligence, c’est le temps pour le Canada de prendre ses responsabilités. Le Canada a 600,000 logements sociaux à travers le pays, dont plusieurs qui sont en mauvais état ou bien ne sont pas financièrement stables à l’intérieur du système gouvernemental existant. Charlie s’engage à :

  • S’attaquer à la crise grave qui perdure dans nos logements sociaux existants.

Plusieurs des logements sociaux canadiens sont menacés par la négligence fédérale. La contribution additionnelle d’un milliard de dollars par année pour la réparation et le maintien des logements existants est essentiel. Même si aucune province ou territoire y contribue, ceci préserverait au moins 10,000 unités pour 25 ans.

  • Construire des nouveaux logements abordables.
    Charlie versera 1 milliard de dollars supplémentaires par année et, en partenariat avec les provinces et territoires, ils bâtiront entre 10,000 et 15,000 nouveaux logements par année, rentables pour 25 ans. Les nouveaux logements seront un mélange de nouveaux logements sociaux et des logements coopératifs plus stables et logeant des gens avec des revenus mixtes.
  • Promouvoir la propriété collective des logements et du terrain.
    Charlie travaillerait à croître le logement coopératif, un modèle qui encourage des communautés intégrées et le contrôle démocratique des ressources, ainsi que les fiducies foncières communautaires. Au-delà des nouveaux investissements pour les coopératives soulevées ci-dessus, Charlie s’assurera que la SCHL dédie une portion considérable de son Fonds d’innovation pour le logement locatif abordable pour le développement coopératif et travaillera pour rendre disponible des terres fédérales aux fiducies foncières communautaires afin de construire des logements abordables.
  • Investir dans les logements de soutien.

Le Canada a besoin de logements pour les gens qui ont besoin de soin ou d’autres services reliés. Charlie investirait 1 milliard de dollars par année pour construire plus de logements de soutien, qui résulterait au financement d’environ 5,000 logements additionnels par année.

L’itinérance

L’itinérance est un échec moral dans un pays suffisamment riche pour donner un logement à tous. Près de 250,000 Canadiens font face à l’itinérance d’année en année – et environ 35,000 Canadiens n’ont pas de foyer de nuit en nuit. Charlie travaillera pour mettre fin à l’itinérance au Canada grâce aux initiatives d’abordabilité et de logements sociaux mentionnées ci-dessus, ainsi que les mesures suivantes :

  • Un engagement décisif à mettre fin à l’itinérance au Canada.
    En tant que leader, Charlie s’engage à mettre fin à l’itinérance. Ceci sera achevé en déterminant des critères et des définitions claires, des objectifs et résultats mesurables, ainsi qu’en habilitant les dirigeants locaux et en mettant l’accent sur les solutions prouvées tels Logement d’abord et des mesures préventives.
  • Financer de façon adéquate la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance.

Charlie élargirait la SPLI, un regroupement qui fournit de l’appui fédéral directement aux communautés afin de les habiliter à implémenter des solutions locales—une initiative qui a vu beaucoup de succès.