Maîtres de notre économie

Les coopératives et les entreprises sociales font partie importante du patrimoine de notre mouvement. Depuis plus d’un siècle, les canadiens et canadiennes ont vu dans les coopératives et les entreprises sociales commun une réponse locale aux besoins des collectivités, un moyen de bâtir des collectivités prospères et équitables, et de jeter les bases d’une économie plus démocratique et une société plus juste. Plus de dix millions de canadiens et canadiennes sont membres de coopératives.

La preuve démontre que les coopératives et les entreprises sociales peuvent former l’assise économique de collectivités rurales et urbaines, offrant des services et créant des emplois, tout en demeurant extrêmement stables. Elles peuvent aussi être d’importantes sources d’emploi pour les personnes handicapées et d’autres qui peuvent être marginalisées par des employeurs traditionnels.

En plus d’être un pilier de base d’économies locales, des modèles alternatifs de propriété constituent la première étape vers un système économique plus juste et plus équitable. C’est tout simplement logique que les dirigeants soient les travailleurs et les membres de la collectivité, au lieu des PDG des grandes sociétés, qui ne considèrent pas les meilleurs intérêts des collectivités. En tant que Premier Ministre, Charlie travaillera pour qu’il soit plus faciles pour les canadiens et canadiennes de créer, d’exploiter et de développer des entreprises sociales, afin de jeter les bases d’une économie qui nous appartient tous.

Que fera Charlie?

  • Accorder aux employés le droit légal de premier refus d’acheter une entreprise qui ferme et de la réorganiser en coopérative de travailleurs.
    Charlie présentera un projet de loi accordant aux employés d’une entreprise qui ferme le droit de premier refuse d’acheter l’entreprise et de la réorganiser en coopérative de travailleurs. Les travailleurs auront droit à du financement capital du gouvernement, en reconnaissance du fait qu’ils ne recevront pas de prestations d’assurance emploi, en plus d’avoir accès à du capital privé.

  • Appliquer les achats sociaux pour les entités publiques.
    Les institutions publiques peuvent être des piliers pour le développement économique local, mais il y a depuis trop longtemps un accent exclusif sur le prix, ce qui a exclu toute considération d’impacts sociaux et économiques. En adoptant un cadre holistique d’approvisionnement qui comprend l’effet sur la justice sociale et économique, l’environnement et le développement local, Charlie assurera que l’approvisionnement public devienne un outil pour promouvoir les économies locales et une population active plus diverse.

  • Investir dans le Fonds canadien d’investissement coopératif et créer un crédit d’impôt de développement économique local.
    Un des plus grands obstacles pour les coopératives et les entreprises locales est l’accès au financement. Un investissement fédéral dans le Fonds canadien d’investissement coopératif le permettra de se bien lancer et donnera aux coopératives partout au Canada accès à une source de capital qui comprend la communauté coopérative et ses besoins. En plus, un crédit d’impôt de développement économique local favoriserait un financement local.

  • Travailler pour harmoniser les lois et règlements fédérales et provinciales au sujet de coopératives.
    Les coopératives ont besoin d’un cadre qui convient mieux à leurs circonstances et besoins spécifiques – il y a présentement 17 lois régissant les coopératives non-financières au Canada. Charlie travaillera avec les provinces et les territoires afin de reformuler la structure légal et règlementaire au sujet des coopératives afin qu’elles soient plus facile à créer, et pour leur permettre des réserves indivisibles pour assurer que les coopératives demeurent des fiducies communautaires.

  • Assurer un appui pour les nouvelles coopératives innovatrices.
    L’économie numérique est une nouvelle frontière pour la propriété commune, où des formes innovatrices telles les coopératives de plateforme, prennent racine. Charlie assurera que les coopératives de plateforme et d’autres formes de propriété commune numérique aient l’appui dont elles ont besoin pour ouvrir la voie à une carrée numérique coopérative et un secteur  de la haute technologie qui valorise les travailleurs et les consommateurs.

  • Lancer une nouvelle initiative de développement de coopératives.
    Les coopératives présentent d’énormes occasions aux travailleurs qui veulent partir une entreprise et répondre à un besoin local de produire et fournir une énergie renouvelable.  Elles peuvent également être une bonne façon pour les collectivités locales, telles les collectivités autochtones, de conserver le contrôle local des entreprises et du développement.  Cependant, les coopératives ont besoin d’appui afin de se développer et agrandir. Charlie lancera donc une initiative de développement de coopératives qui mettra l’accent sur l’aide technique, des petits prêts de capital, et du soutien opérationnel pour des coopératives qui veulent se lancer ou agrandir.